nigaud


nigaud

nigaud, aude [ nigo, od ] adj. et n.
• v. 1500; abrév. de Nigodème, prononc. pop. de Nicodème
1Qui se conduit d'une manière niaise. gauche, sot. N. niais; benêt, dadais; fam. cornichon, couillon, cruche, gourde, nicodème, niquedouille, nouille, nunuche. « Il faut que j'avoue que je suis un grand nigaud; je mets tout mon plaisir à être triste » (Stendhal). (Avec une nuance affectueuse, en parlant à un enfant) 2. bêta. Allons, gros nigaud, ne pleure pas ! N. f. NIGAUDERIE , 1548 .
2 N. m. (1781) Petit cormoran, d'aspect lourd et maladroit.
⊗ CONTR. Astucieux, 2. fin, futé, malicieux, malin, rusé.

nigaud, nigaude adjectif et nom (abréviation de Nigodème, forme populaire de Nicodème) Qui agit d'une manière sotte, maladroite. ● nigaud, nigaude (difficultés) adjectif et nom (abréviation de Nigodème, forme populaire de Nicodème) Genre Le féminin nigaude est correct mais peu usité. ● nigaud, nigaude (synonymes) adjectif et nom (abréviation de Nigodème, forme populaire de Nicodème) Qui agit d'une manière sotte, maladroite.
Synonymes :
- benêt
- bêta (familier)
- godiche (familier)
- gourde (familier)
- nicodème (littéraire)
- noix (familier)

nigaud, aude
adj. et n. Qui se conduit de manière sotte ou niaise.
|| Subst. Quel nigaud!

⇒NIGAUD, -AUDE, adj. et subst.
I. Adjectif
A. —[En parlant d'une pers., parfois d'un groupe de pers.] Qui manque d'expérience, de jugement; sot, niais, maladroit. Être bien nigaud de faire telle chose. Ouvrez l'oeil, nation nigaude, et dites si vous vîtes jamais de la peinture plus éclatante...? (BAUDEL., Curios. esthét., 1867, p.59). Je pensai que le bonhomme était un peu nigaud, qu'il ne savait point parler aux femmes (MIRBEAU, Journal femme ch., 1900, p.16).
P. anal. L'ours revenait sur ses pas, nigaud et balourd (CENDRARS, Homme foudr., 1945, p.250).
B. —[En parlant d'un attribut, d'une manifestation de la pers. ou d'un fait, d'une oeuvre hum.] Qui est empreint de sottise, de maladresse; sot, bête. Air nigaud. Bonté un peu grosse (...) un peu nigaude et pataude (BOURGET, Monique, Gestes, 1902, p.209). Ces dialogues candides et nigauds avec la Roselein (petite rose), avec le ruisseau, avec la tourterelle, avec l'hirondelle (ROLLAND, J.-Chr., Révolte, 1907, p.394).
II. Substantif
A. —[Le subst. désigne une pers.] Personne manquant d'expérience, de jugement; personne sotte, niaise, maladroite. Jeune nigaud, être un nigaud, faire le nigaud. On me prend tantôt pour un nigaud, tantôt pour un fin matois (COURIER, Lettres Fr. et Ital., 1816, p.880). Elle n'était point une naïve, une nigaude, que l'on pût tromper (ZOLA, Argent, 1891, p.231).
Fam. [En interj., souvent avec une nuance affectueuse] Grand nigaud!, gros nigaud!, pauvre nigaud!:
♦ Ses yeux ronds et fixes contemplent un bonhomme de pain d'épice d'une haute taille (...). Je le prends, je le paye et je le tends au petit pauvre qui n'ose y porter la main (...). —Allons, petit nigaud, lui dis-je de ce ton bourru qui m'est ordinaire, prends, prends et mange...
A. FRANCE, Bonnard, 1881, p.291.
[P. allus. au roman de la comtesse de Ségur «Les Deux Nigauds»] Les Deux Nigauds n'avaient pas désiré d'un plus grand désir de quitter leur province que le nigaud que j'étais alors de fuir son Bordeaux natal (MAURIAC, Écrits intimes, Renc. Barrès, 1945, p.73).
B. —[Le subst. désigne un animal] (Cormoran) nigaud. Petit cormoran, d'aspect maladroit, qui se laisse facilement prendre. Le Grand Cormoran (...) est rare dans le Midi. Sa chair est de mauvais goût. Le C. [Cormoran] nigaud (...) a la chair plus supportable (BOUILLET 1859, s.v. cormoran).
REM. 1. Nigaudinos, subst. masc., fam. Grand nigaud; sot. Elle vous a renvoyé de force, et vous vous en êtes allé fâché, désespéré. Nigaudinos! Elle m'attendait (BALZAC, Goriot, 1835, p.195). En emploi adj. Le Petit est encore trop nigaudinos pour s'expliquer (L. DAUDET, Entremett., 1921, p.236). 2. Nigaudissime, adj., hapax (sur le modèle des dér. en -issime). Très nigaud. Hommes redoutables, dont quelques-uns, nigaudissimes, et médiocrement amis de la vérité (CLEMENCEAU, Vers réparation, 1899, p.443).
Prononc. et Orth.: [nigo], fém. [-o:d]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1564 Subst. Nigauld (THIERRY); 1611 Nigaud (COTGR.). Prob. dér., à l'aide du suff. péj. -aud, de Nicodème, nom d'un personnage biblique, membre influent du Sanhédrin, qui, à propos de la régénération spirituelle, posa au Christ des questions d'apparence ingénue (Jean, III, 4); ce personnage étant mentionné dans le récit de la Passion, (ibid., XIX, 39), son nom se transmit dans la litt. du Moy. Âge, v. aussi nicodème. Fréq. abs. littér.: 251. Fréq. rel. littér.: XIXe s.: a) 313, b) 166; XXe s.: a) 473, b) 425.
DÉR. Nigauder, verbe intrans., vieilli, fam. Faire des nigauderies, s'amuser à des bêtises. Il ne fait que nigauder (Ac. 1798-1878). — [nigode], (il) nigaude [nigo:d]. Att. ds Ac. dep. 1694. 1re attest. 1585 (CHOLIÈRES, Ap.-disnées, Aux liseurs, p.11 ds HUG.); de nigaud, dés. -er.
BBG. —VRBKOVA (V.). La Méthode struct. appl. à l'ét. du ch. conceptuel de la bêtise en fr. du 20e s. Ét. rom. Brno. 1977, t.9, p.95, 103, 107.

nigaud, aude [nigo, od] adj. et n.
ÉTYM. V. 1500; doublet de niais, lat. nidax, formé (P. Guiraud) sur nidicare (→ Nicher); et les dial. nigeot, nigon.
1 Qui se conduit d'une manière niaise, qui fait montre de sottise, de maladresse, de lourdeur. Gauche, niais, sot (→ Masculin, cit. 1). || Qu'il est nigaud !
1 (…) elle fit de la coquetterie (…) et notre jeune roué, qui était plus nigaud qu'un savant, promit d'arracher la Fanfarlo à M. de Cosmelly (…) Il n'y a que les poètes qui soient assez candides pour inventer de pareilles monstruosités.
Baudelaire, la Fanfarlo.
2 J'ai pris, l'un de ces derniers jours,
La poudre d'escampette.
Qui fut penaud, qui fut nigaud
Dès après un quart d'heure ?
Verlaine, Chansons pour elle, III.
N. Badaud (1., vx), benêt, dadais, jocrisse, niais, nicodème, niquedouille. || Un grand, un bon (cit. 57) nigaud. || Dégourdir (cit. 4), déniaiser un nigaud. || Pauvre nigaude !
3 On m'avait placé à table entre les deux goguenards de la paroisse; j'avais l'air d'un grand nigaud, quoique je ne le fusse pas tant qu'ils le croyaient.
Diderot, Jacques le fataliste, Pl., p. 677.
4 Il faut que j'avoue que je suis un grand nigaud; je mets tout mon plaisir à être triste.
Stendhal, Journal, 30 sept. 1806.
5 (…) cet enfant, qui pourtant passait toujours pour un nigaud, parce qu'il n'avait point de conversation et n'était hardi avec personne.
G. Sand, François le Champi, IV.
(Avec une nuance affectueuse, en parlant à un enfant…). Bêta. || Allons, gros nigaud, ne pleure plus !
2 N. m. (1781, Buffon). Petit cormoran, d'aspect lourd et maladroit.
CONTR. Fin, fûté, malicieux, malin, rusé, spirituel.
DÉR. Nigaudement, nigauder, nigauderie.
COMP. Attrape-nigaud.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • nigaud — nigaud, aude, (ni gô, gô d ) adj. 1°   Qui est sans finesse d esprit. Il est bien nigaud.    Substantivement, un nigaud, une nigaude. •   Ne pouvoir faire un pas sans trouver des nigauds qui vous regardent et se mettent à rire, MOL. Pourc. I, 5.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • nigaud — NIGAUD, [nig]aude. adj. Sot & niais. Que cet homme est nigaud! voilà une fille bien nigaude. Il se met souvent au subst. Un grand nigaud. une grande nigaude …   Dictionnaire de l'Académie française

  • nigaud — n., niais, benêt, couillon, dadais, simplet ; tête fêlée ; personne bête mais qui se croit intelligente : bétyassu, wà, wè an. (Albanais.001), bétyéro nm. (Combe Si.020), BÉTYAN, NA, E (001, Annecy.003, Thônes.004) ; dondeu, dondayi, ê (St Martin …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • NIGAUD — AUDE. adj. Sot et niais. Que cet homme est nigaud ! Qu elle est nigaude ! Il est familier.  Il s emploie aussi substantivement. Un grand nigaud. Un vrai, un franc nigaud. Une grande nigaude …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • Nigaud — Ni|gaud [ni go:] der; s, s <aus gleichbed. fr. nigaud, weitere Herkunft ungeklärt> (veraltet) Einfaltspinsel …   Das große Fremdwörterbuch

  • NIGAUD — s. m. Oiseau, petit cormoran …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • NIGAUD — n. m. T. d’Ornithologie Petit cormoran …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • nigaud — niais, sot ♦ Nicodème personnage biblique qui aurait posé des questions naïves à Jésus …   Dictionnaire des éponymes

  • NIGAUD, AUDE — adj. Qui est sot et niais. Que cet homme est nigaud! Qu’elle est nigaude! Substantivement, Un vrai nigaud. Une grande nigaude. Il est familier …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Nigaud de professeur — Le Professeur Foldingue Le Professeur Foldingue ou Nigaud de professeur au Québec (The Nutty Professor) est un film américain réalisé par Tom Shadyac, sorti en 1996. Sommaire 1 Synopsis 2 Fiche technique 3 Distribution …   Wikipédia en Français